Focus produit : Rappel des règles régissant l’aptitude à l’emploi des clins, lames Iroise ou cassettes métalliques Artéface

13/08/2019
Lames Iroise : Résistance mécanique, sécurité incendie, étanchéité, isolation thermique, ventilation, sismicité.


Stabilité et résistance mécanique du bardage en lames acier prélaqué

Rappel : Les lames Iroise ne participent pas aux fonctions de transmission des charges verticales, de contreventement, d’anti-déversement et de résistance aux chocs de sécurité. Ces charges verticales sont supportées par la structure du bâtiment.

Les lames Iroise, sont conformes au guide d’évaluation des ouvrages de bardage incorporant des parements traditionnels en clins ou lames et cassettes métalliques (Cahier du CSTB n°3747, janvier 2014), ainsi qu’à l’Eurocode 3 partie 1-3.

 

Sécurité en cas d’incendie de l’enveloppe métallique

Le procédé ne doit pas faire obstacle au respect des prescriptions réglementaires. Les vérifications à effectuer prennent en compte les caractéristiques suivantes :

- Le classement de réaction au feu de la peau extérieure, en tenant compte du/des revêtement(s) de finition appliqué(s).

- Le « C+D »

- La masse combustible (peau extérieure, ossature secondaire du bardage, isolant).

 

Ventilation entre la structure de pose et les lames en acier

  • Pour la pose avec ossature bois, une lame d’air de 20 mm minimum est nécessaire. Elle assure la bonne ventilation.
  • Pour la pose sur ossature métallique, la ventilation n’est pas obligatoire.

 

 

bardage double peau Iroise

Les bardages réalisent l’étanchéité à l’eau des bâtiments

Les systèmes de bardages rapportés avec les lames Iroise

permettent de réaliser des murs de type XIII (a minima) au sens des « Conditions générales d’emploi des systèmes d’isolation thermique par l’extérieur faisant l’objet d’un Avis Technique » (Cahier du CSTB n° 1833, mars 1983).

Les bardages double peau en lames Iroise

Leur emboitement longitudinal et les joints aux raccords transversaux sont fermés systématiquement par une pièce de fermeture drainante. Cette pièce de fermeture comporte, de part et d’autre, un recouvrement de 50 mm minimum en pose horizontale.

 

Isolation thermique

La paroi, lorsqu’elle intègre une isolation thermique, doit satisfaire à la réglementation applicable aux constructions neuves ou anciennes concernées et/ou aux exigences du projet. En cas d’isolation thermique par l’extérieur, les isolants et leur mise en oeuvre doivent être conformes aux Cahiers du CSTB 3316-V2  et 3194.

En cas de bardage double peau, les isolants en laine minérale avec un classement WS seront mis en oeuvre selon les règles RAGE courantes.

 

ITE batiment neuf
 
carte zone sismique

Stabilité en zones sismiques

Le comportement sous sollicitations sismiques des lames Iroise est conforme à la règlementation sismique selon les arrêtés des 22 octobre 2010 et 19 juillet 2011 par le biais du rapport d’étude n° DCC/CLC-13250-1. « Concernant des essais de comportement vis-à-vis des actions sismiques sur des systèmes de bardage double peau à base de clins et cassettes métalliques » du 07 juin 2013. Les lames Iroise peuvent être mises en oeuvre sur des parois, planes verticales, en zones et bâtiments suivants (selon les arrêtés des 22 octobre 2010 et 19 juillet 2011) :

• Zones de sismicité 1 : Bâtiments de catégories I à IV

• Zones de sismicité 2 : Bâtiments de catégories I à III

• Zones de sismicité 3 : Bâtiments de catégories I à III

• Zones de sismicité 4 : Bâtiments de catégories I à III

Des dispositions particulières doivent être prévues selon les zones et les catégories d’importance des bâtiments :

• Zone de sismicité 2 : bâtiments de catégorie d’importance III

• Zones de sismicité 3 et 4 : bâtiments de catégories d’importance II, III et IV (non chute)

Ces dispositions sont :

• Pattes équerres sur béton : longueur maximum 250 mm

• Entraxe d’ossature métallique 1000 mm

• Entraxe d’ossature bois 600 mm porté à 645 mm en MOB

 

 

Demande d'informations / devis SPO PMO Artéface